Dr. Abduljalil AlSingace
Arrêté au Bahreïn

Abduljalil AlSingace est militant des droits de l’homme, ingénieur, blogger et membre des ‘Bahrain 13’, un groupe de militants arrêtés par le gouvernement bahreïni pour leur rôle dans les protestations pacifiques de 2011. Il souffre d’une paralysie remontant à l’enfance et se déplace en fauteuil roulant. 

Docteur AlSingace a été professeur et directeur du département d’ingénierie mécanique à l’Université du Barheïn jusqu’en 2005, lorsqu’il a été licencié par le directeur de l’Université à la demande du Premier Ministre. Al-Singace a également été membre du conseil d’administration de la Bahrain Academic Society, directeur du Human Rights Bureau, et porte-parole official du Haq Movement of Liberty and Democracy – un groupe Shiite d’opposition politique qui a encouragé le boycott des élections. De plus, il utilisait son blog, Al-Faseelah, pour poster des informations, des rapports sur les droits de l’homme, des vidéos et des articles afin de critiquer le manque de liberté au Bahreïn et lutter en faveur la fin de la torture et de la mise en place de réformes politiques.

Dr. AlSingace purge actuellement sa peine de prison à perpétuité. Cette décision de justice a été rendue par une cour militaire le 22 juin 2011. La sentence a été maintenue par la Cour de Cassation le 7 Janvier 2013.

Il a été arrêté deux fois avant les protestations anti gouvernement de 2011 sur des allégations supposant son implication dans un « complot terroriste » et des actions d’« incitation à la haine contre le régime ».  

Les autorités l’ont arrêté en août 2010 à l’aéroport international du Bahreïn alors qu’il rentrait d’une conférence s’étant tenue à la Chambre des Lords à Londres, pendant laquelle il a critiqué le gouvernement et ses pratiques en termes de droits de l’homme. Après l’avoir détenu en secret jusqu’en février 2011, les autorités bahreïnies ont de nouveau arrêté al-Singace en mars 2011. Une cour militaire l’a condamné à la prison à perpétuité en juin de la même année pour complot de renversement du régime. 

Pendant son emprisonnement, les autorités ont systématiquement refusé au Docteur AlSingace l’attention médicale qu’il requiert pour son syndrome post-polio, ainsi que la chirurgie dont il a besoin à la suite de la torture qu’il a subi en 2011. Il souffre d’une infection à l’oreille, de vertiges et à des difficultés à respirer. Son syndrome post-polio est dû à sa son maintien forcé dans un fauteuil roulant. AlSingace a vu sa santé fortement se détériorer en prison, les autorités refusant tout traitement médical et même utilisant son handicap contre lui. 

En prison, Dr. Abduljalil AlSingace a entrepris plusieurs grève de la faim pour protester contre les punitions collectives, la torture et les humiliations perpétrés par les agents pénitentiaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *