Elias Faisal AlMulla
ARRÊTÉ AU BAHREÏN

Elyas Faisal Almulla est un citoyen bahreïnien.

Elyas Faisal Almulla a été arrêté le 11 mai 2012 et condamné le 5 mai 2013 à 15 ans de prison pour des charges multiples telles que « tentative d’assassinat, émeutes et rassemblement illégal, et possession d’un cocktail molotov ». Ce jugement s’est appuyé sur des confessions signées sous la torture.

Il est actuellement détenu à la prison de Jau, au sud de la capitale Manama. Le 13 août 2015, il a été diagnostiqué d’un cancer du côlon au stade 3. Il a été transféré au Bahrain Defense Force Royal Medical Services Hospital sans en informer la famille. Il a subi une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur maligne et s’est vu prescrire des examens médicaux annuels pour s’assurer que le cancer n’était pas revenu. Il est retourné à la prison de Jau rapidement après la chirurgie. En 2015 et 2016, AlMulla a reçu plusieurs sessions de chimiothérapie, mais les responsables de la prison ont fait preuve d’une grande négligence vis-à-vis de son traitement, notamment en l’interrompant régulièrement. Les médecins lui ont ordonné d’arrêter la chimiothérapie en raison de son système immunitaire affaibli.

La santé d’AlMulla s’est détériorée depuis le début de son emprisonnement. Il continue d’avoir des symptômes inquiétants comme de l’essoufflement, une tension très élevée, des douleurs aux reins et une perte de vue partielle. Sa famille a exprimé craindre pour sa vie si son cancer atteint le stade 4, au regard du défaut d’attention médicale adaptée.

En juillet 2017, AlMulla a commencé à présenter d’autres symptômes de mauvaise santé, notamment des douleurs abdominales et un gonflement, des douleurs articulaires, des nausées, des vertiges et de la diarrhée. Il croit que ces symptômes sont dus au retour de son cancer. Le 20 novembre 2017, il a été emmené à la clinique de la prison pour traiter ces symptômes. Cependant, comme son dossier médical n’était pas à la clinique à l’époque, il n’a pas été vu par un médecin. Au moment de la rédaction, il n’a toujours pas été examiné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *