Hajer Mansoor
Arrêtée au Bahrein, Hajer Mansoor a été libérée après avoir reçu le pardon du Roi Bahreïni Hamad Bin Isa Al Khalifa, accordé de façon massive en Mars 2020 face aux craintes de crise humanitaire soulevées par l’épidémie du Covid-19 .

Hajer Mansoor Hassan es la suegra del activista Sayed Ahmed Alwadaei.

Hajer Mansoor Hassan, âgée de 48 ans, a été arrêtée et détenue pour des fausses accusations de terrorisme en Mars 2017. Elle a démenti ces accusations et déclaré avoir été forcée à signer de fausses confessions. Malgré l’absence de preuve prouvant le lien entre l’accusée et ses crime présumé, elle est restée en détention durant 3 ans. 

Après des mois de procès, de report du verdict et malgré l’absence de preuve, Hajer Mansoor, qui a été jugée avec Sayed Nizar Alwadaei, et Mahmood Marzooq ont été condamnés le 30 octobre 2017 en contumace à 3 ans de prison pour avoir prétendument planté des « fausses bombes ». En réalité, cette décision a été prise en représailles de l’activisme de Sayed Ahmed Alwadaei, le mari de sa fille. 

Le 16 septembre 2018, Madame Mansoor a été agressée par la directrice de la prison d’Isa Town, Major Maryam Albardoli, et d’autres gardiennes de prison. Cet incident a suivi la publication d’un rapport par le secrétaire général de l’ONU dans lequel sont exprimées de sérieuses inquiétudes sur la pratique de la torture et de l’intimidation à l’encontre des militants des droits de l’homme. 

Hajer Mansoor a été détenue à la prison d’Isa Town, et a été libérée en Mars 2020 dans le cadre du pardon royal émis massivement face aux craintes soulevées par l’épidémie de COVID-19.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *