Sheikh Ali Salman AliAhmed
Arrêté à Bahreïn

Il est un religieux Shiite duodécimain bahreïni et le secrétaire général du groupe d’opposition politique al-Wefaq National Islamic Society. Al-Wefaq a été dissoute par la plus haute cour du Bahreïn en 2016. Elle avait été fondée en 2002, un an après l’annonce de réformes politiques pendant lesquelles le Bahreïn est devenu une monarchie constitutionnelle avec un parlement élu et un judiciaire indépedant. Al-Wefaq a beaucoup reproché au gouvernement les discriminations politiques et économiques envers les Shiites.

Condamné à 4 ans de prison pour des charges telles que « promotion d’un changement de régime par la force et menace d’utilisation de moyens illégaux ».

Sheikh Ali Salman a été arrêté en décembre 2014 et condamné à 4 ans de prison en juin 2015 for « incitation à la désobéissance et à la haine du royaume » dans des discours qu’il a livré en tant que secrétaire général d’Al-Wefaq.

En mai 2016, de nouvelles accusations d’ « incitation à la révolution » ont été portées à l’encontre d’Ali Salman, et sa peine de prison a été étendue à 9 ans. Cependant, il a été acquitté de ces accusations en avril 2017, alors que sa première peine a été maintenue. En novembre 2017, les autorités ont porté, encore une fois, de nouvelles accusations telles que « intelligence avec le Qatar » et « conspiration avec le Qatar » pendant les manifestations pacifiques en 2011. Ces accusations découlent d’une tentative de médiation ouverte et documentée par le savoir du gouvernement bahreïni originellement encouragée par les Etats Unis. En mars 2018, le Procureur Public a requis la peine maximale contre Sheikh Ali Salman et ses co-accusés, eux aussi anciens leaders d’Al-Wefaq, c’est-à-dire la peine de mort. Cependant, son nouveau procès a été repoussé jusqu’au 21 juin 2018. A cette date, la Haute Cour Pénale du Bahreïn a jugé Sheikh Ali Salman innocent des allégations d’espionnage, mais le Procureur a déclaré qu’il ferait appel immédiatement après le verdict. En fait, le 27 juin, la haute Cour d’Appel a annoncé que le procès en appel commencera le 5 septembre. Le procès en appel a été repoussé plusieurs fois entre le 5 septembre et le 4 novembre 2018. Finalement, le 4 novembre, Ali Salman a été condamné à la prison à perpétuité. Néanmoins, le 28 janvier 2019, la Cour de Cassation a maintenu la condamnation de prison à perpétuité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *