Sayed Hashem Alaw
Arrêté au Bahreïn

Sayed Hashem Alawi est un étudiant Bahraïnien âgé de 22 ans. Il a été arrêté et torturé par le régime et sujet à un procès inique. Sayed était le premier défendeur des 14 individus du cas de la « February 14 coalition », un group informel d’activistes sur inernet que le gouvernement Bahraïnien a désigné comme organisation terroriste. Il est pour le moment détenu dans la prison de Jau.

Le 17 mai 2017, Sayed Hashem fut convoqué devant un tribunal afin de répondre aux chefs d’inculpation dont il était accusé notamment la participation à une assemblée illégale et la possession et fabrication d’explosifs, Sayed ne s’est pas présenté au tribunal, et un mandat de recherche et d’arrêt a été délivré à son encontre, Sayed est donc devenu un fugitif. Le 26 Février 2018, des agents des forces spéciales de la police, notamment des unités anti-émeute, dont certain portaient des masques, l’arrêtèrent au domicile d’un ami avec deux autre individus. Ils furent arrêtés sans qu’un mandat d’arrêt ou de perquisition ne soit fourni ni de raison pour cette arrestation. Selon plusieurs témoignages, des véhicules de la National Security Agency (NSA) étaient également présents lors de l’arrestation.

Sayed Hashem fut amené au Criminal Investigations Directorate (CID) où il fut disparu par les forces de sécurité Barhaïnienne pour une semaine. Durant l’entièreté de cette détention il fut interrogé et torturé ; ses yeux furent bandés et les agents l’enchaînèrent aux mains et aux pieds, puis le battirent. Il fut, après cette interrogation, forcé de signer une confession alors qu’il avait toujours les yeux bandés. Cette confession fut utilisée durant son procès. Après cette interrogation et suite aux tortures subies durant celle-ci, Sayed Hashem souffre de douleurs aux dos et d’une blessure à l’intérieur de la bouche cependant ses geôliers ont refusé ses requêtes d’être examiné par un docteur.

Sayed Hashem fut présenté devant le Office of Public Prosecution (OPP) deux semaines après son arrestation puis transféré au Dry Dock Detention Center. Sayed Hashem ne fut donc pas amené devant un juge après son arrestation ni n’eut accès à son avocat durant celle-ci, ce qu’y l’empêcha de se préparer adéquatement à son procès.

Sayed Hashem fut accusé de rejoindre le « February 14 Coaltition », d’héberger un fugitif (l’un des individus arrêtés avec lui), de filmer une voiture en feu, d’établir et de financer un groupe terroriste et d’espionnage. Le 27 juillet 2018, il fut condamné à cinq ans de prison pour avoir filmé une voiture en feu et le 30 juillet 2018, à trois ans pour avoir aidé un fugitif. Le 27 décembre 2018, il fut condamné à la prison à perpétuité et sa citoyenneté fut révoquée, pour avoir participé à la « February 14 Coalition ». Les condamnations relevant des premiers et deuxièmes chefs d’inculpation furent maintenues sous appel, son appel pour le troisième sera entendu par la cour le 21 avril 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *