Salah Saeed AlHammar
Arrêté au Bahreïn

Salah Saeed AlHammar est un citoyen Bahreïnien âgé de 26 ans qui a été détenu arbitrairement et torturé. Il a également été transféré en cellule d’isolement suite à sa participation à une grève de la faim protestant contre les conditions de détention dans la prison de Jau, Salah y est toujours incarcéré.

En décemebre 2011, des agents de sécurité arrêtèrent Salah dans la rue sans procurer de mandat d’arrêt. Il fut accusé d’avoir participé à une manifestation illégale et condamné par un tribunal Bahreïnien à un an de prison. Salah fut libéré en 2013 après avoir purgé sa peine, il fut cependant condamné le 26 juillet 2014 à 15 ans de prison par un tribunal pour sa supposée participation à une affaire impliquant l’incendie de lettres.

Salah fut arrêté le 26 juillet 2015 afin qu’il serve sa peine de 15 ans de prison, après avoir été pourchassé et être tiré dessus par des agents du ministère de l’intérieur (MoI), dont certains habillé en uniforme. Le même jour, son domicile fut perquisitionné à de multiple reprise. Salah fut accusé d’avoir tiré sur des agents de police et d’avoir aidé à organiser une attaque à la bombe à Sitra, bien que cette attaque ne se soit déroulée deux jours après son arrestation.

Salah fut « disparu » par les agents du MoI l’ayant arrêté au sein du Criminal Investigations Directorate (CID). Le quatrième jour, Salah fut permis d’appeler sa famille et de leur faire part de son arrestation. L’appel ne fut permis que pour une durée de quelques secondes.

Le 31 juillet 2015, les gardiens de la prison transférèrent Salah au Dry Dock Detention Center dans l’attente de son procès. Au Dry Dock, les agents de sécurité torturèrent Salah en le gardant attaché en tout temps et en refusant de lui donner accès aux installations hygiéniques jusqu’à ce que Salah urine du sang. Salah affirme que les gardiens en le torturant déclarèrent qu’il le méritait de par ses opinions politiques et sa foi chiite.

Le 12 août 2015, le MoI émit une déclaration qui impliquait Salah dans l’attaque à la bombe de Sitra. Le 13 août, le MoI diffusa cette déclaration et une vidéo dans laquelle de Salah ainsi que deux autres détenu expliquent la préparation et l’exécution de l’attaque à la bombe de Sitra. La vidéo contenait également une explication détaillée de cette attaque. Cependant Salah affirme que premièrement ses gardiens le forcèrent à confesser sa participation à l’attaque à la bombe par la torture et des menaces. Et deuxièmement qu’il n’était pas entièrement conscient durant le tournage de cette vidéo. Cette confession fut par après utilisé par le procureur durant son procès.

Le 29 mars 2017, le tribunal Bahreïnien condamna Salah à la prison à perpétuité et révoqua sa citoyenneté Bahreïnienne pour sa supposée participation à l’attentat de Sitra. Il fut, après son procès, transféré dans la prison de Jau. Le 29 octobre 2018, la cour de cassation maintenu le verdict du tribunal. Toutefois, en avril 2019, le roi rétablit la citoyenneté de Salah et celle de 550 individus par arrêté royal.

En mai 2019, Salah fut transféré dans le bâtiment d’isolement de la prison de Jau sans procurer de raison pour ce transfert. Le 15 août 2019, Salah et 14 autres détenus participèrent à une grève de la faim afin de protester contre les conditions de détentions et la pratique d’isolation de prisonniers. En réponse à cette grève de la faim, le 28 août, Salah fut transféré avec deux autres détenus en cellule d’isolement totale, depuis Salah a été « disparu ».

Salah et sa famille ont cherché de l’aide auprès de l’Ombudsman du MoI et du National Institution for Human Rights (NIHR) plusieurs fois, en vain. Le 3 septembre 2019, sa famille déposa sa plainte la plus récente concernant ses conditions de détentions en isolation forcée, et le refus des autorités pénitentiaire de lui accorder des visites et communications. Ils n’ont pas reçu de réponse, Salah est aujourd’hui toujours « disparu » dans la prison de Jau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *