Sadiq Jaafar AlAbd
Arrêté au Bahreïn

Sadiq est le frère d’Isa Jaafar AlAbd, et était étudiant avant son arrestation en 2018, il est âgé de 24 ans. Il fut sujet d’une arrestation arbitraire, et d’une « disparition » par les forces de sécurité ainsi qu’à la torture. Il fut condamné lors d’un procès inique. Il est aujourd’hui incarcéré dans la prison de Jau.

Le 26 février 2018, des agents de police dont certains du ministère de l’intérieur, d’autre masqués et sans uniformes, effectuèrent une descente de police au domicile de Sadiq et l’arrêtèrent. Les agents ne procurèrent ni raison pour l’arrestation et ni mandat d’arrêt ou de perquisition. Ces déclarèrent détenir un mandat d’arrêt contre Sadiq mais refusèrent de le montrer à sa famille lorsque celle-ci l’exigea. Sadiq fut battu et frappé à la tête durant son arrestation.

Sadiq fut ensuite transféré au Criminal Investigations Directorate (CID) et battu dans le véhicule des agents le transférant. Au CID, Sadiq fut « disparu » durant trois jours, il fut permis de prendre contact avec sa famille par téléphone afin de leur communiquer son arrestation et détention. Après cet appel, Sadiq fut à nouveau « disparu » par les forces de sécurité et transféré dans un lieu indéterminé, le bâtiment n°15 de la prison de Jau selon la famille de Sadiq. Au total, Sadiq aura été « disparu » pendant dix jours.

Durant cette « disparition » Sadiq fut torturé par les forces de police Bahreïnienne afin de lui extraire une confession, notamment par coups, menaces et en dénigrant ses pratiques religieuses, Sadiq fut également interrogé alors qu’il avait les yeux fermés. Sadiq nia les accusations levées à son encontre mais dans la crainte de subir de nouvelles tortures, il signa la confession préparée pas ses geôliers.

Trois semaines après son arrestation, Sadiq fut transféré au Dry Dock Detention Center dans l’attente de son procès. Le 23 avril 2018, il fut transféré à l’Office of Public Prosecution (OPP) et accusé d’avoir héberger un fugitif – un membre de sa famille et un autre individu du même village que Sadiq.

Le 30 septembre 2018, il fut inculpé et condamné à trois ans de prison. Durant sa détention avant son procès, Sadiq n’eut pas accès à son avocat. Après sa condamnation, Sadiq fut incarcéré dans la prison de Jau, sa condamnation et peine furent maintenu après appel le 29 janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *