Fadhel Abbas
ARRÊTÉ AU BAHREÏN

Fadhel Abbas Isa était étudiant universitaire avant son arrestation en 2012. Il fut sujet à une arrestation arbitraire, la torture, des menaces et un procès inique en violation de ses droits de l’homme. En prison, Fadhel fut diagnostiqué de lupus et son état de santé s’est profondément détérioré notamment due à la torture subie et les conditions de détention au sein de la prison de Jau, où il est incarcéré depuis sept années.

Le 29 mars 2012, des agents de sécurité Bahreïniens dont du ministère de l’intérieur (MOI), des forces spéciales de la police (SSFC) et du directoire d’enquête criminelle (CID) arrêtèrent Fadhel alors qu’il dormait chez lui à Sahla. Les agents ne spécifièrent aucune raison pour cette arrestation mais ses parents furent plus tard présentés un mandat d’arrêt qui accusait Fadhel et d’autres individus d’avoir participé à une assemblée illégale.

Après son arrestation, Fadhel fut disparu durant trois jours au CID, période durant laquelle il ne put contacter son avocat et fut torturé par les agents afin de le forcer de signer une confession l’incriminant. Après ces trois jours, il put contacter sa famille pour la première fois depuis son arrestation et fut transféré en détention provisoire au Dry Dock Detention Centre.

Six mois après son arrestation pour assemblée illégale du 26 Septembre 2012, Fadhel fut condamnée à une année de prison et fut transféré dans la prison de Jau. En plus de la torture subie au CID, Fadhel fut battu et menacé au Dry Dock ainsi que dans la prison de Jau. Lorsque sa peine d’un an arrivait à son terme, Fadhel et un nombre de détenus furent inculpés d’avoir attaqué un véhicule de police et de tentative de meurtre. Il fut condamné de ces chefs d’inculpation le 30 mars 2014 à la prison à perpétuité. Cette décision fit l’objet d’un appel le 31 août 2014 et la peine de Fadhel fut réduite à 15 années de prison.

Suite aux mauvais traitements et la torture reçus en prison et aux conditions de détentions de la prison de Jau, son état de santé se détériora. Notamment en mars 2015 lorsque un nombre de détenus furent forcés de se tenir pour plusieurs jours dans une cour cimentée de la prison sous un soleil brûlant. Fadhel fut admis devant un médecin et fut informé que son état de santé ne nécessitait pas un transfert de la prison vers un hôpital mais il s’évanouit peu après. Fadhel fut transféré au King Hamad University Hospital et sa famille insista pour lui rendre visite mais le reconnurent à peine à cause des mauvais traitements et sa maladie.

Six mois après son arrestation, Fadhel fut diagnostiqué de la maladie systémique lupus érythémateux (SLE), une maladie qui cause le système immunitaire d’attaquer des tissus sains à travers le corps humain. L’hôpital King Hamad University ne disposait pas de médecin spécialiste en maladie génétique du sang. Après de nombreux essais et une longue procédure, un spécialiste du Salmaniya Medical Complex ordonna son transfert immédiat pour le Salmaniya Medical Complex après l’avoir examiné. A travers ses sept années de détentions, les rendez-vous médicaux de Fadhel furent répétitivement annulés et il ne reçut donc pas ses médicaments à temps. Le médecin légiste de la prison refusa son transfert à l’hôpital bien que son état de santé nécessite un suivi médical constant de son système immunitaire. De plus les conditions hygiéniques et ses conditions de détention de la prison de Jau constituent des menaces constantes pour sa santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *